Quelques points d’histoire …

L’histoire commence à l’époque de l’installation des Vikings dans le Cotentin entre le 9e et 10e siècle. Bunehou tient son nom de colons scandinaves qui se sont installés sur ce territoire. Les plus anciens seigneurs connus sont la famille de Languetot qui a possédé ce fief du 12e au 13e siècle. Au début du 14e siècle Bunehou passe par mariage en possession de la famille de Chiffrevast. La possession par les seigneurs de Chiffrevast du fief de Bunehou au cours du 14e siècle va laisser des traces importantes.

Ce sont les bâtisseurs du manoir tel qu’on peut le voir encore aujourd’hui. Construit selon un plan type anglo-normand, il comprenait une aula, grande salle sur cellier, un logis seigneurial et une chapelle édifiée en 1320 par Amaury de Chiffrevast. Dans les années 1570, Jean II de Ravalet, abbé commanditaire de l’abbaye d’Hambye achète le fief à Jacques de Silly. Jean II de Ravalet est un personnage considérable à l’époque. La construction de la grande tour escalier sur plan carré, la transformation de la façade ouest du logis seigneurial sont l’œuvre des Ravalet.

En 1747 Louise d’Auxais hérite de Bunehou, elle se marie à Georges Gilles du Tertre. Pierre Charles Bernardin du Tertre leur fils sera le dernier seigneur de Bunehou. Celui-ci émigre après la révolution de 1789 et décède en Allemagne en 1796. Bunehou est alors vendu en tant que bien national aux fermiers qui exploitaient les terres de ce fief. Les morcellements qui vont se succéder au cours du 19e siècle vont transformer l’ancien manoir en un petit « village » abritant 7 familles au début du 20e siècle.

Les travaux de restauration qui nous menons depuis de nombreuses années ont été récompensés par « un prix de sauvegarde pour un édifice » et le label « Patrimoine historique » décerné par les VMF.

Par nos efforts et notre ténacité, nous remplissons notre rôle de « passeur ».

Odile & Didier Viejo